Avertir le modérateur

27/07/2008

CHIEN D’ARRET PORTUGAIS

(Perdigueiro Português)

Standard F.C.I. N°187 / 04.12.1998 / F

ORIGINE : Portugal.
DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 19.09.1967.


UTILISATION : Tenace chercheur et marcheur actif, le chien d’arrêt portugais bat le terrain avec la constance et l’opiniâtreté d’un explorateur entêté, cherchant avec insistance ce qui l’a amené sur le champ ; il met au service de sa mission fatigante l’extraordinaire subtilité de son flair et accorde à la quête toute l’attention que provoquent son instinct de chasse, sa connaissance du terrain et son expérience. C’est un travailleur sagace et un collaborateur indispensable et désintéressé du chasseur sportif, auprès duquel il doit avancer en parfait accord. Il agit sans bruit avec une vivacité naturelle, tête haute, flairant l’air de façon à révéler au chasseur les émanations recueillies par son odorat et de l’éveiller par ses attitudes, par ses regards, par la position de sa queue et encore par sa façon de marcher. Le bon chien d’arrêt portugais manifeste toujours une volonté très marquée de travailler avec intelligence et, parfois, même avec une surprenante et astucieuse habileté. Il se met à l’arrêt dès que les effluves du gibier réveillent son odorat ; il s’arrête alors fermement, en attitude paradoxale causée par un état d’excitation qui lui est particulier : faciès contracté, oeil hagard, regard fixe, oreilles en position d’écoute, tête immobile, queue droite, un membre levé ; dès que son odorat a perçu les émanations dégagées par la proximité du gibier, il est par moments indifférent à ce qui se passe autour de lui. Nullement égoïste, il s’associe avec une joie marquée au plaisir que l’homme ressent à pratiquer le sport cynégétique ; quelque soit la température et la qualité du terrain, son plus grand intérêt est de donner chasse à mort ; une fois le gibier tombé, sa plus forte récompense est d’aller chercher le gibier blessé et de le rapporter au chasseur. Grâce à sa vocation exceptionnelle, qui, dans des circonstances égales ne craint pas la comparaison, il réalise admirablement son travail au service de l’homme.

CLASSIFICATION F.C.I. : Groupe 7 Chiens d’arrêt.
Section 1.1 Chiens d’arrêt continentaux, type braque.

Avec épreuve de travail.

BREF APERCU HISTORIQUE :

En ce qui concerne sa provenance, il serait risqué d’affirmer péremptoirement comme certaine une origine déterminée, car elle est actuellement encore inconnue ; ce ne serait qu’une assertion hypothétique qui ne serait pas basée sur des faits indubitables et qui manquerait de l’indispensable confirmation. Eventuellement venu de l’Orient, l’existence de chiens d’arrêt dans la Péninsule ibérique remonte à une époque passablement lointaine ; sa présence au Portugal est enregistrée avec une certaine vraisemblance dès les dernières décades du XIVème siècle. S’il en est ainsi, on peut admettre qu’au cours des temps et par suite d’influences de différentes natures, les modifications produites sur l’individu d’origine se retrouvent dans le chien actuel. Dans ces conditions, on peut considérer le chien d’arrêt portugais ou braque national comme un chien autochtone, constituant par ses caractéristiques morphologiques, dynamiques et psychiques une race locale parfaitement bien définie. Le chien d’arrêt portugais vit dispersé sur tout le territoire métropolitain, mais se rencontre en plus grand nombre dans les villes, où les disciples de Saint Hubert sont plus nombreux.

ASPECT GENERAL :

Chien braccoïde médioligne (de proportions moyennes) d’un ensemble harmonieux et bien constitué. Configuration révélant une structure solide accompagnée d’une grande souplesse de mouvements.

COMPORTEMENT / CARACTERE : C’est un animal extrêmement affectueux, très soumis, devenant même quelquefois importun à inconvenant lorsque, par manque d’éducation, il n’obéit ni aux gestes ni aux commandements. Animal très sociable, mais quelque peu pétulant envers ses semblables. D’une apparence gracieuse, il est de tempérament calme, mais vif et ses attitudes sont d’une plasticité intéressante.

TETE : De grandeur proportionnée au corps ; cependant, à cause de sa forme, elle donne l’impression d’être de dimensions plus grandes quand on l’évalue d’un regard d’ensemble. Elle est un peu grosse, mais pas osseuse ni empâtée ; elle doit être revêtue d’une peau flasque et fine qui ne porte pas de rides ; s’il y a quelques rides, elles ne doivent en aucun cas être prononcées. Vue de face, la tête est carrée, vue de profil rectiligne. Elle est bien attachée au cou, ce qui permet à la tête d’exécuter des mouvements faciles et même fiers. D’une bonne configuration et de proportions harmonieuses dans ses dimensions, la tête, vue de face, présente, selon une ligne imaginaire idéale qui la contournerait et passerait au niveau des angles internes des yeux, une séparation bien nette entre le chanfrein et les régions crânio-faciales.

REGION CRANIENNE :

Crâne : Vu de face, le front est presque plat, haut, large et symétrique ; vu de profil, il est légèrement bombé. La protubérance occipitale est à peine perceptible.

Stop : Le stop est bien visible et forme un angle crânio-facial de près de 100°. Il est placé inégalement par rapport à l’occiput et à la truffe dont il est plus rapproché.

REGION FACIALE :

Truffe : Elle forme un rectangle parfait avec le chanfrein et la lèvre supérieure ; les narines doivent être bien conformées et présenter une ampleur remarquable et une ouverture large. Chez les chiens à robe chamois ou tirant sur le chamois, la truffe doit être noire ; elle doit être de préférence couleur marron, clair ou foncé, chez les chiens à robe brune, mais la truffe est d’une nuance plus claire que la robe.

Museau : Chanfrein droit et sur toute sa longueur d’une largeur convenable ; il doit bien se détacher de la face et doit être plat sur toute sa surface supérieure.

Lèvres : Museau moyennement fendu ; les muqueuses présentent une pigmentation irrégulière. La bouche doit se fermer de façon à permettre la superposition des lèvres, la supérieure étant tombante, mais sans excès ; peu charnue, elle paraît carrée et tombe naturellement et sans plis ; elle s’unit à la lèvre inférieure par des commissures flasques et plissées, ce qui fait que les angles de la bouche sont un peu tombants.

Mâchoires/dents : Une dentition normale doit toujours être présente en ce qui concerne la position, la constitution, la formation et le développement des dents, car ceci constitue une condition indispensable pour qu’un face-à-face complet des mâchoires se produise chaque fois que l’animal ferme la bouche ; les mâchoires doivent être bien ajustées et normalement développées.

Yeux : Egaux, symétriques et regardant droit devant ; grands, de différentes nuances châtain, mais de préférence foncés ; de forme ovale, horizontaux, ni enfoncés ni saillants et remplissant bien l’orbite ; les paupières sont fines et bien ouvertes ; leur mouvement est facile et elles sont bien ajustées ; selon la couleur de la truffe, les bords sont pigmentés en noir ou en marron. Chez l’animal adulte, le regard est plein de vivacité et expressif. Les arcades sourcilières sont proéminentes, mais sans excès, ce qui rendrait la tête osseuse.

Oreilles : Les oreilles sont de longueur moyenne (15 cm de longueur sur 11 cm de largeur) ; elles doivent être minces, souples et revêtues d’un poil fin et serré ; elles sont beaucoup plus larges à la base qu’à la pointe, ceci dans une proportion approximative de 1 sur 2,5 ; la pointe est arrondie ; la forme du pavillon correspond à un triangle dont la base est d’une dimension supérieure. Les oreilles sont tombantes, leur surface est presque plate, leur insertion est haute et elles sont bien parallèles l’une envers l’autre. Lorsque l’animal est en éveil, elles présentent sur leur face extérieures un ou deux petits sillons longitudinaux qui sont de profondeur et de largeur variable, mais jamais très accentués.

COU : Droit, légèrement galbé dans son tiers supérieur, pas très gros, plutôt allongé et garni d’un court fanon ; le cou doit s’unir à la tête d’une façon gracieuse et suivant une inclinaison d’environ 90° ; il doit se fondre dans le thorax sans transition appréciable, de manière à constituer un ensemble harmonieux et parfait.

CORPS :

Garrot : Pas très haut et un peu empâté.

Dos : Court, large et rectiligne, formant une ligne horizontale et droite avec la région lombaire avec laquelle il doit s’unir sans transition appréciable.

Rein : Court, assez large, fortement musclé, légèrement voussé et se soudant bien à la croupe.

Croupe : D’une largeur en proportion avec celle de la région lombaire ; cette conformation harmonieuse liée à un axe dont l’obliquité est faible la rendent légèrement oblique.

Poitrine : Haute et large, indiquant une bonne ampleur du thorax, lequel doit être plus développé dans le sens de la hauteur et de la profondeur que dans celui de la largeur ; il doit descendre jusqu’au coude. La partie supérieure de la poitrine est délimitée par des côtes d’une courbe bien prononcée et d’une largeur notable, ce qui donne en coupe transversale à la cavité thoracique qu’elles circonscrivent la forme d’un fer à cheval du sabot antérieur, avec les parties latérales qui s’unissent par le bas.

Ligne du dessous et ventre : Du sternum à l’aine, la ligne qui suit la partie inférieure du thorax et de l’abdomen, liant ce dernier aux membres postérieurs, est notablement oblique de bas en haut et de devant à l’arrière en suivant la disposition naturelle du contour thoracique et abdominal ; ensemble avec la ligne qui circonscrit le tronc dans sa région supérieure, ces lignes soulignent une certaine élégance des formes, à laquelle un ventre de volume moyen contribue tout comme la courte distance qui sépare la hanche de la dernière côte ; ceci donne au flanc un aspect court et plein.

QUEUE : En général amputée d’un tiers ; quand elle est entière, elle ne doit pas dépasser le jarret, mais il est préférable qu’elle ne l’atteigne pas. Droite, insérée de préférence à hauteur moyenne, forte à sa base, elle s’amincit graduellement, mais pas trop, vers son extrémité ; bien attachée, bien développée, en parfaite continuité de la ligne moyenne de la croupe, la queue doit compléter ou même faire ressortir l’élégance de la silhouette du corps. Au repos, la queue tombe naturellement le long des cuisses ; elle n’est jamais rentrée entre les jambes ; quand le chien est en mouvement, la queue se relève jusqu'à l’horizontale ou un peu plus haut, mais elle n’atteint jamais la verticale ni ne se recourbe en forme de faucille. A la chasse, le chien imprime à sa queue ou à son moignon des mouvements latéraux dynamiques qui sont synchronisés avec la locomotion.

MEMBRES : Examinés en position debout, les membres antérieurs, vus de devant, suivent les directions des lignes générales d’aplomb ; vus de derrière, les membres postérieurs se présentent aussi d’aplomb ; aussi bien les antérieurs que les postérieurs doivent être parfaitement parallèles au plan moyen du corps. Vus de profil, les aplombs sont aussi normaux. Il émane de l’observation de l’ensemble une impression de grande stabilité et de facilité naturelle de mouvements.

MEMBRES ANTERIEURS :

Epaule : Longue, d’inclinaison régulière, bien placée et un peu charnue.

Bras : Bien placé contre le thorax, tout comme l’épaule ; sa longueur doit être en rapport avec la distance qui sépare le garrot de l’articulation scapulo-humérale et son obliquité avec le degré d’inclinaison de l’épaule.

Coude : Séparé du thorax par l’aisselle, le coude, bien descendu, doit présenter des contours nets, sans être tourné ni en dedans ni en dehors par rapport à la poitrine.

Avant-bras : Dégagé du tronc, droit, et, au point de vue statique, pratiquement perpendiculaire au sol, aussi bien de face que de profil.

Carpe : En parfaite continuité des avant-bras.

Métacarpe : Large, légèrement oblique et de longueur adéquate.

MEMBRES POSTERIEURS :

Cuisse : De préférence longue, large, musclée.

Fesse : Celle-ci présente une courbure plus ou moins accentuée depuis la base de la queue à la corde du jarret ; sa longueur dépend du rapport entre la longueur et l’obliquité de la cuisse. Il est toujours bon qu’elle soit longue et un peu en relief.

Grasset : Placé un peu au-dessous mais assez près de l’abdomen, le grasset est légèrement saillant et un peu dévié en dehors.

Jambe : En bonne direction et de bonne longueur proportionnée à celle de la cuisse, son obliquité doit être en relation avec l’inclinaison de la croupe.

Jarret : Normalement coudé et bien placé, le jarret doit être large, gros et présenter des contours nets.

Métatarse : Court, vertical, presque cylindrique, de grosseur régulière, sec. Articulations et angles articulaires : Apparemment bien développés, aussi bien en largeur qu’en épaisseur, les articulations doivent permettre une grande facilité de mouvements et ampleur de locomotion. La direction des segments osseux doit être en corrélation avec les bases osseuses des régions limitrophes, formant des angles à ouverture variable, qui ne nuisent jamais à la régularité de la démarche.

PIEDS : Proportionnés à la longueur des membres et à la corpulence du chien, les pieds doivent avoir plutôt tendance vers l’arrondi que vers l’allongement sans toutefois ressembler à des pieds de chat. Les doigts bien formés, serrés et solides à l’appui contribuent à l’uniformité de l’ensemble. Coussinets épais, bien développés et bien détachés, recouverts d’un épiderme noirâtre, rugueux, dur et suffisamment résistant à l’usure. Ongles bien développés, de dureté appréciable et de préférence noirs.

ALLURES : Mouvements de locomotion normaux. Au travail, la démarche typique est le trot, facile, cadencé, à grandes enjambées ; le chien lève bien les membres et pose rythmiquement et alternativement les deux bipèdes diagonaux droit et gauche : dans le premier temps le membre antérieur droit et le postérieur gauche, les autres restant en suspens ; dans le second temps l’appui se fait sur le membre antérieur gauche et le postérieur droit, les autres restant en suspens.
ROBE

POIL : Le poil doit être court, fort, bien couché, pas trop doux et dense sauf dans les aisselles, les plis de l’aine, la région anale et la région génitale, où le poil est plus clairsemé et doux. Naturellement et presque également distribué sur tout le corps, le poil devient fin et ras sur la tête, principalement aux oreilles, ce qui confère au toucher une grande douceur et aux oreilles la sensation d’être velouteuses. Il n’y a pas de sous-poil.

COULEUR : Jaune et marron, unicolore ou marqué de blanc.

TAILLE ET POIDS :
Hauteur au garrot : mâles 56 cm femelles 52 cm.

Il existe une tolérance de 4 cm en plus ou en moins.

Poids :

Poids moyen d’un mâle adulte en bon état général environ 23,5 kg (20-27 kg).

Poids moyen d’une femelle adulte en bon état général environ 19 kg (16- 22 kg).

DEFAUTS : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.
DEFAUTS ELIMINATOIRES :

• Tête : Atypique.

• Truffe : Atteinte de ladre.

• Mâchoires : Prognathisme supérieur ou inférieur.

• Yeux : Vairons, inégaux, quant à la forme et à la grandeur, cécité.

• Oreilles : Atypiques, insertion mauvaise, trop grandes, charnues, excessivement pliées ou tire-bouchonnées, surdité.

• Queue : Absente de naissance, rudimentaire, complètement amputée, queue naturelle d’un port indubitablement non caractéristique.

• Ergots : Même rudimentaires.

• Robe : Poil différent du type de la race, albinisme.

• Taille : Gigantisme, nanisme (n’atteignant pas du tout ou dépassant de beaucoup la taille indiquée dans le standard)
Echelle des points :

Mâles Femelles

Aspect général : Harmonie des formes,

démarche, corpulence, caractère sexuels 25 25

Tête : Port, crâne, cassure nasale (stop),

narines, museau, yeux, oreilles 25 25

Cou, garrot, épaules, membres antérieurs 10 10

Poitrine, Rein, ligne du dessus et du

dessous du tronc 15 10

Croupe, bassin, membres postérieurs 10 15

Queue : Port, forme, insertion 3 3

Pieds, doigts, ongles 5 5

Poil : Texture, couleur, densité 7 7

-------------------------

100 100

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu