Avertir le modérateur

28/11/2008

BRAQUE ITALIEN

(Bracco Italiano)

Standard F.C.I N°202 / 07.08.1998 / F

ORIGINE : Italie.

DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 27.11.1989.
UTILISATION : Chien d’arrêt.

CLASSIFICATION F.C.I. : Groupe 7 Chiens d’arrêt.
Section 1.1 Chiens d’arrêt continentaux, type braque.

Avec épreuve de travail.

BREF APERCU HISTORIQUE :


Ce chien d’origine italienne ancienne utilisé à la chasse aux oiseaux s’est modelé et développé au cours des âges ; de la chasse d’antan au moyen de filets il s’est adapté à la chasse à tir actuelle. Des fresques du 14ème siècle témoignent de la pérénnité indiscutable du Braque Italien à travers les siècles, qu’il s’agisse de sa morphologie ou de ses aptitudes à la chasse en tant que chien d’arrêt.

ASPECT GENERAL :

De construction robuste et harmonique, d’un aspect vigoureux. On préfère les sujets aux membres secs, aux muscles saillants et aux lignes bien définies avec une tête nettement sculptée et une ciselure sous-orbitaire bien visible, éléments qui tous contribuent à procurer de la distinction au sujet de cette race.

PROPORTIONS IMPORTANTES : La longueur du tronc est égale ou légèrement supérieure à la hauteur au garrot. La longueur de la tête est égale aux 4/10 de la hauteur au garrot ; sa largeur, mesurée au niveau des arcades zygomatiques, est inférieure à la moitié de sa longueur. Crâne et museau sont de longueur égale.

COMPORTEMENT / CARACTERE : Résistant et adapté à tous genres de chasse, il est sérieux, doté d’une excellente faculté d’entendement, docile et facile à éduquer.

TETE : Anguleuse et étroite au niveau des arcades zygomatiques, sa longueur correspond aux 4/10 de la hauteur au garrot ; le milieu de sa longueur se situe au niveau d’une ligne qui réunit les angles internes des deux yeux. Les axes longitudinaux supérieurs du crâne et du chanfrein sont divergents, c’est-à-dire que si l’on prolonge la ligne supérieure du chanfrein, celle-ci doit émerger en avant de la protubérance occipitale, idéalement à mi-longueur du crâne.
REGION CRANIENNE :

Crâne : Vu de profil, le crâne a la forme d’un arc très ouvert. Vu de dessus, il forme une ellipse étirée dans le sens longitudinal. La largeur du crâne, mesurée au niveau des arcades zygomatiques, ne dépasse pas la moitié de la longueur de la tête. Le bombé du front et les arcades sourcilières sont bien perceptibles. Le sillon frontal est visible et se termine à mi-longueur du crâne. La crête interpariétale est courte et peu saillante. La protubérance occipitale est prononcée.

Stop : Peu prononcé.

REGION FACIALE :

Truffe : Volumineuse ; avec des narines grandes et bien ouvertes, elle dépasse légèrement le plan antérieur des lèvres ; avec lesquelles elle forme un angle.

Couleur : Rose plus ou moins pâle à couleur chair ou brun selon la couleur de la robe.

Museau : Chanfrein soit rectiligne, soit légèrement busqué. Sa longueur est égale à la moitié de la longueur de la tête et sa hauteur atteint les 4/5 de sa longueur. Vues de devant, les faces latérales du museau convergent légèrement vers l’avant, tout en présentant une face antérieure du museau de bonne largeur. Le menton est peu apparent.

Lèvres : Devant, les lèvres supérieures, bien développées, fines et pendantes sans être flasques recouvrent la mandibule ; vues de profil elles la dépassent quelque peu. Vues de face, elles forment sous la truffe un « V » renversé ; la commissure des lèvres doit être marquée sans être tombante.

Mâchoires/dents : Arcades dentaires bien adaptées, avec des dents à l’équerre de la mâchoire et un articulé des incisives en ciseaux. On admet également un articulé en pince.

Joues : Sèches.

Yeux : En position semi-latérale et d’une expression douce et soumise, ils ne sont ni enfoncés ni proéminents. La large ouverture palpébrale est de forme ovale. Les paupières épousent parfaitement la forme du globe oculaire ( pas d’entropion ni d’ectropion) ; l’iris est de couleur ocre plus ou moins foncé ou marron selon la couleur de la robe.

Oreilles : Correctement développées, leur longueur leur permet d’atteindre sans être étirée le bout de la truffe. Leur largeur est au moins égale à la moitié de leur longueur ; elles ne se redressent que faiblement ; attachées plutôt en arrière au niveau de la ligne zygomatique, elles sont relativement serrées ; on apprécie une oreille souple avec un bord antéro-interne en forme d’ourlet bien marqué parfaitement accolé à la joue ; l’extrémité inférieure de l’oreille se termine en pointe légèrement arrondie.

COU : Puissant, en forme de cône tronqué, de longueur non inférieure aux 2/3 de la longueur de la tête, il se détache bien de la nuque. La gorge présente un léger double fanon.

CORPS :

Ligne du dessus : Le profil supérieur du tronc est divisé en deux segments : le premier, oblique, quasi rectiligne, va du garrot à la onzième vertèbre dorsale, et l’autre, légèrement convexe, fait la jonction avec la croupe.

Garrot : Bien sorti, avec les pointes des omoplates bien écartées.

Dos : Région lombaire large, musclée, courte et légèrement convexe.

Croupe : Croupe longue (environ 1/3 da la hauteur au garrot), large et bien musclée ; l’obliquité idéale du bassin est celle qui forme sous l’horizontale un angle de 30°. Bassin large.

Poitrine : Ample, profonde et bien descendue jusqu’au niveau des coudes, pas carénée, avec des côtes bien cintrées, particulièrement dans leur portion inférieure et oblique.

Ligne du dessous : Le profil inférieur, presque horizontal dans sa partie thoracique, remonte légèrement dans sa partie abdominale.

QUEUE : Forte à sa racine, droite, avec une légère tendance à s’amincir, à poil court. Quand le chien est en action, et surtout quand il quête, elle est portée horizontalement ou presque. On la coupe de façon à laisser un moignon d’une longueur de 15-25 cm.
MEMBRES

MEMBRES ANTERIEURS :

Epaule : Robuste, pourvue de bons muscles, longue et oblique, bien libre dans ses mouvements.

Bras : Oblique, bien appliqué au thorax.

Coude : La pointe du coude doit se trouver sur une ligne verticale qui va de l’angle postérieur de l’omoplate au sol.

Avant-bras : Vigoureux, bien d’aplomb, avec des tendons solides et bien détachés.

Métacarpe : Bien proportionné, sec, de bonne longueur et légèrement oblique.

Pieds antérieurs : Fermes, ovalaires, avec des doigts bien cambrés et serrés munis d’ongles robustes bien courbés vers le sol. Leur couleur est blanche, ocre ou brune, d’une nuance plus ou moins foncée selon la couleur de la robe ; coussinets élastiques et secs.

MEMBRES POSTERIEURS :

Cuisses : Longues, qui, de haut en bas, ne s’écartent pas l’une de l’autre, musclées, avec un bord postérieur presque rectiligne.

Jambes : Robustes.

Jarrets : Larges.

Métatarses : Relativement courts et secs.

Pieds postérieurs : Ils présentent tous les caractères des antérieurs et sont pourvus d’ergots, dont l’absence ne constitue pas un défaut. Le double ergot est toléré.

ALLURES : Trot allongé et rapide avec puissante impulsion des postérieurs ; tête redressée avec le nez haut, de sorte qu’à la chasse la truffe dépasse la ligne du dos.

PEAU : Résistante, mais élastique, elle est plus fine sur la tête, à la gorge, aux aisselles et sur les parties inférieures du tronc. Les muqueuses externes doivent être d’une couleur qui correspond à la couleur de la robe, mais jamais avec des taches noires. Les muqueuses internes de la bouche sont roses ; chez les rouans ou les blancs et marron elles sont parfois légèrement tachées de brun ou de marron pâle.

ROBE

POIL : Court, serré et luisant, plus fin et ras sur la tête, sur les oreilles, sur la face antérieure des membres et sur les pieds.

COULEUR :

• Blanc.

• Blanc avec des taches de grandeur diverse de couleur orange ou ambre plus ou moins foncé.
• Blanc avec des taches plus ou moins grandes de couleur marron.

• Blanc tacheté d’orange pâle (truitures, melato).

• Blanc moucheté de marron ( roano-marrone). Dans cette dernière combinaison, on apprécie les reflets métalliques et on préfère une chaude nuance marron rappelant la couleur d’un froc de capucin.
On préfère le masque facial symétrique, mais on tolère l’absence de masque.

TAILLE ET POIDS : Hauteur au garrot entre 55 et 67 cm.
Taille préférée pour les mâles : 58-67 cm.

Taille préférée pour les femelles : 55-62 cm.

Poids entre 25 et 40 kg selon la hauteur.

DEFAUTS : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.
DEFAUTS ELIMINATOIRES :

• Convergence des axes crânio-faciaux.

• Nez fendu.

• Prognathisme inférieur accentué, prognathisme supérieur.

• Oeil vairon.

• Robe noire, blanc et noire, tricolore, fauve, noisette, unicolore, avec marques feu.
• Absence de pigmentation (albinisme).

• Muqueuses, peau et annexes avec des traces de noir.

• Taille de 2 cm en plus ou en moins des limites indiquées par le standard.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu