Avertir le modérateur

28/11/2008

Braque de Burgos

PERDIGUERO DE BURGOS

Standard F.C.I. N°90 / 09.11.1998 / F

ORIGINE : Espagne.

DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 26.05.1982

UTILISATION : Chien d’arrêt pour la chasse au gibier à poil et à plume. Le Perdiguero est très apprécié par les chasseurs qui désirent un chien rustique, résistant sur n’importe quel terrain et pour n’importe quel type de chasse, obéissant, solide et, par dessus tout, doué d’un flair et d’un style de chasse excellents, résultant de son calme et son assurance dans la quête, de même que de son arrêt et de son rapport impeccables. Quoique employé sur le petit gibier, il ne refuse pas le pistage du gros gibier, tâche où il fait preuve d’une grande vaillance.

CLASSIFICATION F.C.I. : Groupe 7 Chiens d’arrêt.
Section 1.1 Chiens d’arrêt continentaux, type braque.

Avec épreuve de travail.

ASPECT GENERAL :


Chien de chasse de bonne taille, eumétrique et médioligne. Avec une tête bien développée, un tronc compact et des membres solides ; à oreilles tombantes et poil court. Longueur se rapprochant le plus possible de la taille au garrot. On doit rechercher les proportions et l’harmonie fonctionnelles, tant statiques que dynamiques.

COMPORTEMENT / CARACTERE : Rustique, équilibré, tranquille et posé ; c’est un grand chien d’arrêt, tout spécialement indiqué pour la chasse au gibier à poil et à plume. Avec son regard doux, très noble, c’est une race d’excellent caractère, docilité et intelligence.

TETE : Dans l’ensemble, la tête est grande et forte, avec un crâne bien développé, un museau et une région faciale solides et des oreilles tombantes en tire-bouchon. L’ensemble crâne-museau, vu de dessus, doit être modérément rectangulaire avec une diminution progressive vers la truffe, sans donner un aspect de museau pointu. Le rapport entre la longueur du crâne et celle du museau est de 6 à 5. Les lignes supérieures du crâne et du chanfrein sont divergentes.

REGION CRANIENNE :

Crâne : Large, fort, bombé et, de profil, convexe ; le sillon médian est bien marqué et la crête occipitale est peu prononcée. Sinus frontaux accusés.

Stop : En pente douce, peu marqué.

REGION FACIALE :

Truffe : Marron foncé, humide, grande et large avec des narines bien ouvertes.

Museau : Profil rectiligne ou très légèrement busqué vers la truffe.

Large sur toute sa longueur, il ne doit pas donner l’impression d’être pointu. Chanfrein large.

Lèvres : Pendantes sans être flasques. La supérieure couvre bien l’inférieure. L’inférieure forme une commissure labiale marquée. Les muqueuses doivent être de couleur marron.

Mâchoires/dents : Dents solides, blanches et saines. Articulé en ciseaux. Toutes les prémolaires sont présentes.

Yeux : Moyens, en amande, de couleur noisette, de préférence foncés ; avec un regard noble et doux donnant parfois l’impression de tristesse. La peau des paupières, d’épaisseur moyenne, est pigmentée de marron comme les muqueuses. La paupière inférieure doit être la plus possible appliquée contre le globe oculaire.

Oreilles : Longues et tombantes, de forme triangulaire. Attachées au niveau de la ligne des yeux, au repos, elles pendent gracieusement en tire-bouchon. Sans exercer de traction, elles doivent arriver à la commissure labiale et ne pas atteindre la truffe. Douces et molles au toucher ; le poil et la peau sont fins, avec un réseau veineux marqué. Quand le chien est en éveil, l’attache est plus haute et la ligne d’insertion est plus plate.

Palais : Avec des muqueuses roses et des arrêtes bien marquées.

COU : Fort et puissant ; il est large à partir de la tête et continue en s’élargissant légèrement vers le tronc. Bord supérieur légèrement galbé. Bord inférieur avec un fanon bien défini qui, partant des deux commissures labiales, est double, mais sans être de développement exagéré.

CORPS :

Vue d’ensemble : Carré, fort et robuste avec poitrail et thorax puissants, donnant l’impression de force et d’agilité.

Garrot : Bien défini.

Ligne du dessus : Rectiligne et horizontale ; on recherche une légère déclivité à partir du garrot. Jamais ensellé et sans oscillations pendant le mouvement.

Dos : Puissant et musclé.

Rein : Moyen, large et musclé, donnant l’impression de puissance.

Croupe : Large et solide. On veillera à ce que son inclinaison par rapport à la ligne du dos et au sol soit inférieure à 45°. Hauteur à la croupe égale ou inférieure à la hauteur au garrot.

Poitrine : Large, bien descendue, elle atteint le niveau du coude ; musclée et puissante. Pointe du sternum marquée. Côtes bien développées, arrondies, pas plates. Espaces intercostaux bien marqués et larges au fur et à mesure qu’on s’approche des côtes flottantes. Le périmètre thoracique doit être égal à la hauteur au garrot augmenté d’un quart de celle-ci.

Ventre et flancs : Ventre modérément relevé vers les organes génitaux. Cordes du flanc descendues et flancs bien marqués.

QUEUE : Grosse à la racine, attachée à hauteur moyenne. Elle est amputée entre le tiers et la moitié de sa longueur.
MEMBRES

MEMBRES ANTERIEURS :

Vue d’ensemble : Aplombs parfaits. Membres droits et parallèles. Ossature solide, métacarpes courts et pieds bien développés.

Epaules : Modérément obliques, bien musclées. L’omoplates doit avoir à peu près la même longueur que le bras.

Bras : Fort et bien musclé. Sa longueur mesure les 2/3 de celle de l’avant-bras.

Coudes : Bien appliqués contre la paroi thoracique.

Avant-bras : De forte ossature avec des tendons marqués. Droit, bien d’aplomb. Sa longueur est le double de la longueur totale du carpe au sol.

Métacarpe : Peu oblique de profil, il est placé pratiquement dans le prolongement de l’avant-bras. Ossature solide.

Pieds antérieurs : De chat, doigts serrés, phalanges solides et hautes.

Ongles foncés. Tubercules plantaires robustes, et coussinets très larges et résistants. Membrane interdigitale de développement modéré.

Angulations : Angle scapulo-huméral voisin des 100°. Angle huméro-radial voisin des 125°.

MEMBRES POSTERIEURS :

Vue d’ensemble : Postérieurs puissants et musclés, de forte ossature, avec de bons aplombs et des angles corrects, des jarrets bien marqués et coudés, donnant l’impression de puissance et de solidité.

Cuisses : Très fortes, avec une musculature bien visible, bien marquée et développée. Sa longueur mesure les ¾ de celle de la jambe.

Jambe : Longue et de forte ossature ; sa longueur est le double de celle du métatarse.

Jarrets : Bien marqués, avec le tendon nettement visible.

Métatarse : De forte ossature, perpendiculaire au sol.

Pieds postérieurs : De chat, comme ceux des membres antérieurs, quoique légèrement plus allongés.

Angulations : Angle coxo-fémoral voisin des 100°, angle fémoro-tibial voisin des 120° et angle du jarret ouvert à plus des 130°.

ALLURES : L’allure typique de la race est un trot économique, coulé et puissant sans tendance à faucher ou à aller de l’amble.

PEAU : Elastique sans être décollée, épaisse, abondante, de couleur rose sans taches. Toutes les muqueuses sont marron, jamais noires.

ROBE

POIL : Serré, de grosseur moyenne, court, lisse et réparti sur tout le corps jusqu’aux espaces interdigitaux. Plus fin sur la tête, les oreilles et les extrémités.

COULEUR : Les couleurs de base du poil sont le blanc et le foie. Ces couleurs se mélangent irrégulièrement, donnant des robes tachetées de foie, foie grisonnant, mouchetées de foie et d’autres combinaisons, selon la prédominance de la couleur foie ou de la blanche et selon l’étendue plus ou moins grande des taches blanches. Une caractéristique très fréquente quoique non nécessaire de la robe est la tache blanche, nette, sur le front ; les oreilles sont toujours tachées de foie uni. Les poils de couleur foie peuvent former des taches nettes de cette couleur, bien définies, distribuées irrégulièrement sur toute la robe de l’animal. Il en va de même avec les poils blanc qui peuvent former des plages de cette couleur sur la robe, sans qu’elles soient très étendues. On n’admet jamais les couleurs noires ni les marques feu audessus des yeux et sur les extrémités.

TAILLE :
Hauteur au garrot : Mâles : de 62 à 67 cm, femelles : de 59 à 64 cm.

Cette race présente un degré élevé de dimorphisme sexuel, les mâles étant plus homogènes et les femelles de tailles plus variables et, en général, plus fines.

DEFAUTS : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.
DEFAUTS LEGERS :

• Profil du museau busqué sans exagération.

• Absence de quelques prémolaires.

• Articulé en pince.

• Conjonctive très légèrement visible.

• Babines ou fanons nettement marqués sans l’être excessivement.

• Ligne du dessus peu solide.

• Métacarpes, métatarses ou pieds faibles, mais sans exagération.

• Cicatrices, blessures et excoriations pendant la saison de chasse.

DEFAUTS GRAVES :

• Aspect léger, fragile ou excessivement lourd et lymphatique.

• Axes du crâne et du chanfrein parallèles.

• Tête légère ou petite.

• Crâne étroit.

• Museau pointu.

• Absence de diverses molaires ou canines non due à un traumatisme.

• Entropion, ectropion très accusé, yeux clairs.

• Oreilles trop longues ou attachées trop bas.

• Babines ou fanons exagérés.

• Ligne du dessus ensellée.

• Hauteur à la croupe notablement supérieure à la hauteur au garrot.

• Aplombs incorrects, faibles ou déviés.

• Coudes décollés.

• Jarrets de vache.

• Poil ondulé ou très long.

• Caractère non équilibré.

DEFAUTS ELIMINATOIRES :

• Axes du crâne et du chanfrein nettement convergents.

• Dépigmentation de la truffe.

• Nez fendu, truffe noire.

• Prognathisme inférieur de quelque degré que ce soit.

• Prognathisme supérieur exagéré.

• Albinisme de la robe et des muqueuses.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu