Avertir le modérateur

10/09/2008

Le furet

Famille des Mustélidés, ordre des carnivores, sous ordre des fissipèdes

Son histoire :


Le furet domestique actuel (Mustela putorius furo) provient de la domestication du putois Européen (Mustela putorius). Il aurait été domestiqué pour la première fois vers 1300 avant J.C par les Egyptiens qui s’en seraient servi afin de lutter contre les rongeurs. Il y a plus de 2000 ans les Grecs et les Romains l’utilisaient pour la chasse. La pratique de la chasse a ensuite été introduite en Europe, en Asie et en Grande Bretagne. Le furet a par la suite joué de nombreux rôles : chasse aux rongeurs, aux lapins, aux serpents... Au début du 19° Siècle il est aussi très prisé pour sa fourrure. Il devient aussi à partir des années 1950 un modèle animal de recherche participant aux avancées en physiologie, immunologie, toxicologie et tératologie (étude des malformations des nouveaux nés). Ce n’est que vers les années 1980 que le furet fait son apparition en tant qu’animal de compagnie en Amérique du Nord. Un peu plus tard ils deviennent très populaires aux Etats-Unis, et depuis peu en France.

Morphologie :

Longueur du corps : 30 à 50 cm

Longueur de la queue : 5 à 12 cm

Poids : de 300g à 900g pour les femelles et de 900g à 2Kg pour les mâles.

Le furet est un animal assez long, possédant des membres très courts et trapus se terminant par cinq doigts dotés de griffes non rétractiles en croissance continuelle qu’il va falloir couper.

Il possède aussi une queue plus ou moins longue qu’il hérissera dans un environnement nouveau ou quand quelque chose lui déplaira. Sa colonne vertébrale est si souple qu’il peut se plier en deux. Il possède une tête triangulaire plus large chez les mâles que chez les femelles. Le furet étant un carnivore il possède une dentition typique : 12 petites incisives, 4 canines, 12 prémolaires et 6 molaires.

Ses oreilles sont de taille réduite, ses yeux sont petits et ronds et leur couleur varie du marron au noir en passant par le rouge chez les sujets albinos. Jouissant d’une faible acuité visuelle, le furet se sert essentiellement de son odorat. La fourrure du furet se compose de deux sortes de poils : le poil de garde, plus long et généralement plus foncé que le sous poil.

La tête, la queue et l’extrémité des pattes sont dépourvues de sous poil. Il existe une vaste gamme de colorations chez le furet : Putoisés ou Albinos.

Vie sociale avec l’Homme :

Le furet peut vivre de 5 à 8 ans voir même 11 ans pour certains. C’est un animal intelligent, très vif, très joueur, sociable et silencieux. Ses principaux cris sont :

Un bruit sourd (appelé communément « poutpout » par les passionnés et qui ressemble beaucoup au caquètement de la poule) qu’il émet lorsqu’il est content, qu’il joue, ou qu’il est excité.

Un souffle (un peu comme un chat) lorsque quelque chose ne lui convient pas, ou qu’il est inquiet.

Un cri de douleur lorsqu’il a mal.

Il est aussi excessivement curieux et cela constitue son principal trait de caractère : il est toujours en train de "fouiner" partout et explore tous les recoins de son territoire.

Etant donné qu’aucun coin de la maison ne peut lui échapper et qu’il trouve toujours une « bêtise » à faire il est très important d’aménager son intérieur afin d’éviter certains petits (ou gros) accidents. Il est capable de sauter dans la cuvette des toilettes, de monter dans le lavabo, sur une chaise (et sur la table par la même occasion), de grimper aux rideaux et de sauter par la fenêtre, de rentrer dans le lave vaisselle, ou la machine à laver, dans le canapé ou encore dans la poubelle (afin de la vider bien sûr)... Toutes ces bêtises plus ou moins graves peuvent être source de danger pour ce petit compagnon, qui peut donc facilement succomber d’un accident domestique.


Malgré toute cette énergie, le furet est un animal qui dort énormément : au moins les deux tiers de la journée (soit environ 19h par jour). Cependant le furet n’est pas un animal destiné aux jeunes enfants. Les jeunes furets ont tendance à mordiller un peu fort lors du jeu, voir même à mordre franchement par peur du changement d’environnement, à cause du stress etc... Mais en aucun cas il n’est un animal sanguinaire vicieux et prêt à mordre. Ce sera donc à vous de l’éduquer (en disant NON fermement lors de la morsure et en l’attrapant par la peau du cou par exemple. Il ne faut jamais retirer brusquement le doigt). Avec beaucoup de douceur et de patience le furet deviendra un petit compagnon adorable et même câlin. Il est nécessaire de préciser qu’un mâle entier en rut et qu’une femelle en chaleur sentent très fort. La stérilisation atténuera l’odeur corporelle due aux hormones sexuelles qui entraînent une sécrétion odorante au niveau des glandes sébacées. En aucun cas les glandes anales ne sont responsables de l’odeur musquée du furet. L’ablation des glandes anales est maintenant interdite en France.

Vie sociale avec ses congénères :

Mis à part quelques individus, le furet est un animal qui supporte très bien d’autres congénères, malgré quelques petites bagarres parfois. Il suffit de les habituer jeunes à voir d’autres furets. Il est aussi tout à fait possible de le faire cohabiter avec un chien ou un chat. Tout dépend surtout du caractère de ces derniers. En revanche il vaut mieux éviter le contact avec les lapins ou les rongeurs, car le furet est un prédateur.

Vie sexuelle :

Maturité sexuelle du mâle : de 8 à 12 mois

Maturité sexuelle de la femelle : de 6 à 10 mois.

La période de reproduction s’étend de Janvier à Août. La furette est normalement en chaleur une seule fois par an. Sa vulve enfle jusqu’à atteindre la taille d’un gros poids chiche.

Avant la saillie :

La saillie est très violente, le mâle entraîne la femelle par la peau du cou pour la féconder, l’accouplement peut durer jusqu’à 3h.

Juste après la saillie :

Quelques jours après fécondation la vulve rétrécit jusqu’à retrouver sa taille normale et flétrit. La gestation dure de 40 à 44 jours, et le nombre de petits va de 1 à 18.

La reproduction chez le furet n’est pas à prendre à la légère, de nombreuses complications peuvent avoir lieu. Si vous comptez faire reproduire votre furette renseignez vous un maximum au préalable. Durant la gestation et même après, la furette doit être séparée des autres furets afin d’éviter tout problème. Les petits sont nus et aveugles à la naissance, mais grossissent très vite.

Les yeux s’ouvrent à environ 1 mois.

Il est nécessaire de laisser le fureton avec sa mère jusqu’à l’âge de 2 mois au moins afin d’éviter tout problème comportemental par la suite.

Habitat :

Avant d’acheter votre furet, la cage doit être prête à l’accueillir. Elle doit être suffisamment grande, par exemple : L 80 x l 60 x h 80 cm au minimum pour un seul furet. Elle doit être équipée d’un biberon d’eau ou d’une gamelle d’eau (assez lourde car le furet a tendance à gratter dans l’eau avec les pattes avant de boire), d’une gamelle de nourriture (lourde aussi), d’un hamac ou autre « coin dodo », et d’un bac à litière. La plupart des furets apprennent très bien à s’en servir, il arrive toutefois qu’il y ait quelques petits accidents. La cage doit être placée à l’abri des courants d’air, dans un endroit sec, la température ne doit pas excéder les 25°C.

Il est conseillé de les laisser en cage lorsque vous êtes absent, ou s’il n’y a personne pour les surveiller. Cependant le furet a besoin d’un minimum de 2 à 4h de liberté par jour. Sous surveillance bien sûr. En dehors de la cage, vous pourrez disposer quelques litières dans les coins où il à l’habitude de faire ses besoins. Certains furets sont très propres et s’en servent (après un apprentissage long et laborieux), d’autres le sont un peu moins.

La nourriture :

Les furets sont des carnivores stricts. Leur alimentation doit donc être principalement à base de protéines animales. Son tube digestif est très court (environ 90 cm) et, par conséquent son transit très rapide (de 2 à 4h).

Il existe en premier lieu, des croquettes « spéciales furet » disponibles sur le marché Français, mais bien souvent elles ne sont pas adaptées aux besoins nutritionnels de l’animal (énormément de protéines d’origine végétale, % trop faible en protéines, quantité de glucides trop importante...) C’est pourquoi il est préférable, si vous optez pour les croquettes, de commander des croquettes furet Américaines sur des sites de vente en ligne. Si vous n’en avez pas la possibilité vous pouvez toujours recourrir aux croquettes haut de gamme (vendues en animaleries) pour chaton. Les 3 premiers ingrédients doivent être de préférence d’origine animale (poulet, ou dinde de préférence) et les proportions doivent être environ de :

30-40% de protéines animales
22-24% de Glucides
20% minimum de matières grasses
2 à 5% de cellulose

Les croquettes constituent un mode d’alimentation très simple et pratique, cependant, il est aussi possible de nourrir son furet avec des proies telles que les poussins, les cailles, les rats, les souris etc... Ce mode d’alimentation est un peu plus contraignant, et nécessite plus de vigilance mais aussi que le propriétaire connaisse les besoins de l’animal en fonction de la saison, du sexe etc... Cela dit, les furets ne s’en portent pas plus mal ! Enfin d’autres propriétaires donnent des deux : croquettes et proies, il s’agit d’un bon compromis !

Le furet peut aussi bénéficier de quelques friandises distribuées avec parcimonie ! Il existe des friandises industrielles pour furet dans le commerce. Sinon votre compagnon appréciera aussi les fruits (très peu souvent et en très petite quantité car c’est un carnivore ! De plus les agrumes sont à proscrire), le lait pour chaton (très peu aussi car le furet ne digère pas le lactose), un œuf de temps en temps, un bout de viande blanche etc... Le chocolat est à proscrire, car toxique à trop forte de dose...

Quelques problèmes de santé :

Les furets doivent absolument être vaccinés contre certaines maladies comme la maladie de carré qui est un virus mortel dans tous les cas pour ce petit animal.

Ils doivent aussi être pucés et vaccinés contre la rage si vous souhaitez quitter la France. Le vaccin n’est pas obligatoire en France mais reste conseillé.

Le furet est aussi sensible à la grippe humaine et à certaines formes de gastro-entérites.

Comme dit précédemment, seule la stérilisation atténuera l’odeur du furet, et pour le mâle cela supprimera tout comportement du rut (marquage à l’urine, morsures et bagarres avec d’autres furets...)

Autre point très important :

Si votre furette n’est pas destinée à la reproduction (qui n’est pas à prendre à la légère !!!) il est obligatoire de la faire stériliser ! Une furette reste en chaleur tant que la fécondation n’a pas eu lieu. Il y a pendant les chaleurs une production massive d’oestrogènes entraînant un épuisement de la moelle osseuse. L’aplasie médullaire ou Hyperoestrogénisme est fatale pour la furette d’où la nécessité de la stérilisation.

Les symptômes sont très variés : chute des poils, perte d’appétit, membres inférieurs fragilisés, pâleur des muqueuses, hématomes...

La stérilisation ne doit pas avoir lieu avant l’âge de 10-12 mois pour le mâle (compter environ 50€) et avant 6 mois pour la furette (compter environ 100€).

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu